Dhagpo : un centre bouddhiste sur la côte basque

 

Lama Jigméla entreprit dés l’automne 1980 son tour de France. En 1981 il donnera, à Bayonne, sa première conférence. Il insufflera l’énergie nécessaire afin que le KTT Côte Basque soit créé le 16 février 1982.

Le KTT est un lieu de rencontre rythmé par des séances de méditation et des pratiques de groupe régulières. C’est aussi un lieu qui permet de recevoir la visite de lamas qualifiés pour guider sur le chemin spirituel tous ceux qui le désirent. Il propose également des conférences ouvertes au public.

L’enseignement du Bouddha propose un chemin spirituel qui nous permet de développer la clarté de l’esprit, de vivre plus lucidement et ainsi de nous ouvrir aux autres.
Un KTT est un lieu de rencontre. Les personnes qui sont engagés sur la voie bouddhiste peuvent y pratiquer ensemble et partager leur expérience de l’enseignement du Bouddha. Ainsi, la vie d’un KTT est rythmée par des séances de méditation et de pratiques de groupe régulières.

Grace à la visite de lamas (enseignants), le Dharma (l’enseignement du Bouddha), devient disponible, à Bayonne, pour ceux qui n’auraient pas l’occasion de se déplacer dans d’autres centres bouddhistes tels que Dhagpo Kagyu Ling.. C’est pourquoi, sont organisés des conférences publiques et des stages au cours desquels sont transmis les enseignements du Bouddha.

Que signifie KTT ?

KTT est le sigle de KARMA TEKSOUM TCHEULING, ce qui signifie en tibétain, « lieu rattaché à la lignée Karma Kagyu, où sont transmis tous les aspects de l’enseignement du Bouddha ».

KARMA : implique que le centre est placé sous la responsabilité spirituelle du Gyalwa Karmapa.
TEKSOUM TCHEU : fait référence à l’ensemble des enseignements transmis par le Bouddha pour montrer la voie de l’éveil.
LING : lieu.

Pourquoi un KTT ?

Comme chaque année, depuis 1977, un nombre croissant de personnes venues de toutes les régions de France, se rencontrent à Dhagpo Kagyu Ling en Dordogne pour écouter les enseignements du Bouddha. Très vite certaines d’entre elles émettent le souhait de pouvoir se retrouver pour pratiquer ensemble dans leur région, près de leur domicile.
D’autre part, de nombreuses personnes, intéressées par une démarche spirituelle n’ont pas l’occasion d’entrer en contact avec l’enseignement du Bouddha, soit par manque d’information soit par impossibilité de se rendre dans un centre éloigné de chez elles.
C’est pour répondre à ces diverses aspirations que les KTT ont été crées à la demande du XVIème Gyalwa Karmapa.
Antennes de Dhagpo réparties dans toute la France et en Europe, ils permettent d’enraciner le Dharma dans la vie quotidienne de chacun.

Comment fonctionne un KTT ?

Le KTT est une association loi 1901, à but non lucratif qui n’emploie pas de salarié. Il fonctionne grâce à la générosité de celles et ceux qui participent à la vie de l’association et donnent de leur temps. Les seules sources de revenus du KTT sont les adhésions de ses membres et les dons. C’est ainsi que sont couverts les frais de fonctionnement.
Cependant, pour faire face aux dépenses occasionnées par les visites des Lamas (frais de déplacement, location de salle, etc…), une participation aux frais peut être demandée lors des stages et conférences.

Questions…

Q:Faut il être bouddhiste pour assister aux enseignements des lamas ?

Les conférences publiques et la plupart des enseignements donnés par des Lamas sont ouverts à tous, bouddhistes ou non. Seuls quelques enseignements plus particuliers sont destinés uniquement aux personnes déjà engagées sur la voie bouddhiste.

Q:Je ne sais pas encore si je vais m’engager dans cette voie spirituelle, mais je souhaiterais rencontrer un Lama, est-ce possible ?

Le rôle du KTT est de mettre le Dharma à la disposition de tous ceux qui le souhaitent et en particulier d’organiser la venue de Lamas pour des conférences et des stages.
A cette occasion, tous ceux qui en font la demande peuvent avoir un entretien individuel avec le Lama.